Journal (3) « La petite page du mercredi »

27 juin 2018

Chose promise…à moi-même…et sous le regard des autres…chose due !  Vous ne me croirez peut-être pas mais…je me suis mis une petite pression à l’idée qu’il était possible que…je ne tienne pas ma promesse de la petite page du mercredi ! Absurde, me direz-vous, tant il est vrai que sans cette nouvelle « petite page du mercredi » le monde ne devrait pas arrêter de tourner, n’est-ce pas ? 😉

Le monde n’arrêtera pas de tourner mais force m’est d’observer que « promettre qu’on sera au rendez-vous avec soi-même » à telle date, ou tel jour voire telle heure, tout cela pousse notre petit monde intérieur à ne plus tourner de la même façon : « et si je n’y arrivais pas ? », « et si je cédais à la fatigue d’une journée bien remplie ? », « pourquoi n’ai-je pas écrit ma page du mercredi dès le mardi soir ? », « et si je me disais, après tout que cela est absurde et qu’il faut laisser tomber ce genre de scénario dans lequel on s’impose des contraintes inutiles ? », « et si je me disais qu’après tout je n’ai pas une nature qui fait que je puisse tenir avec une certaine persévérance ? »…

Il est rigolo de se mettre un peu à l’écoute de toutes ces pensées intérieures dont notre cerveau fourmille et qui font que nous resterions bien sous la couette ou appuierions bien une fois de plus sur la touche du réveil permettant de… « remettre à plus tard »…

Qu’il est bon, en même temps, de tenter de lutter contre vents et marées pour tenir ses promesses. Qu’il est bon de goûter le fruit d’efforts régulièrement consentis dans la durée en dépit de tout : de la fatigue, de la chaleur, du « pas envie aujourd’hui », du « trop dur »,…

Ce que nous sommes, ce que nous finissons par devenir est le résultat de petites choses : faites ou…pas faites.

C’est ce que je me disais. C’est ce qui est dit et écrit par quantité d’auteurs.

Une fois qu’on a intégré ce point, on se met à penser différemment l’avenir : j’ai le choix de continuer – ou pas – à faire du vélo d’appartement chaque jour deux fois trente minutes, j’ai le choix de continuer – ou pas – à mettre un sucre ou deux dans le café, j’ai le choix de continuer – ou pas – à rester figé devant un écran tandis que mon gamin me tire sur la manche, … Et tout ce que je deviendrai, tout ce qui sera mon monde – relative harmonie ou chaos sans nom – sera la résultante des options que j’aurai retenues à chaque nouvelle croisée des chemins.

Nous sommes comme la sédimentation d’un ensemble de petits choix faits chaque jour, de petites décisions prises quotidiennement. Un petit écart fait un jour, ce n’est pas grand-chose. Un petit écart fait de jour en jour nous fait attirer les pires choses.

Il est tellement simple de se dire cela, il est tellement simple, aussi et tout autant, d’oublier cela.

Au moment où j’écris, il me reste une heure et demi devant moi pour boucler ma « petite page du mercredi ». Je sens bien ce qui se passe en nous de positif quand nous nous mettons au défi de faire quelque chose « quoi qu’il se passe ». Je sens bien, aussi, pas très loin en avant de moi, la satisfaction qu’il peut y avoir à « prendre la responsabilité des promesses » que l’on se fait à soi, ou qu’on fait à d’autres. Goûter par avance, en pensée, le plaisir qu’il y a à toucher du doigt le résultat qu’on se promet d’atteindre : cela n’est pas rien.

Un souvenir me traverse l’esprit, celui de ces matins passés à écrire « deux pages par jour » et qui débouchèrent sur une première publication chez un éditeur. Nos réussites, aussi modestes soient-elles sont manifestement proportionnelles à la somme de nos petits efforts consentis régulièrement et dans la durée : un sillon finit par se creuser, quel que soit le domaine concerné…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s