Journal d’un zèbre en cage. Petite histoire d’une libération (7).

7

Suite du drôle de test, et fin…ou début ?

Passage de la suite du test hier, sur le temps de midi, puis résultat du test, ce matin, à 9h.

Ce que je pensais se confirme : suite au test la psychologue est sur « l’hypothèse d’un Haut Potentiel Intellectuel » (HPI).

« Cela vient confirmer l’idée sur laquelle vous étiez en venant me consulter, non ? » m’a dit, en substance, cette psychologue.

Quand je pense que c’est ce test, que j’ai trouvé d’une nullité profonde, qui détermine le fait qu’on entre dans la case des « zèbres », je me sens, une fois de plus complètement décontenancé. Reste que nous n’avons pas le choix : c’est par ce test d’allure totalement inadaptée, à mon sens et à mon goût, qu’un « zèbre » se voit reconnu « officiellement » comme étant bel et bien un « zèbre ». Maintenant que faire ? Parler de cela jusqu’à ma retraite ? Faire de cette face identitaire l’objet exclusif de mes préoccupations ? On l’aura compris : je ne me vois guère passer mon temps à retourner cela dans un sens puis un autre à l’instar de quantité de personnes.

Un test débile (la psychologue s’est même excusée de me poser certaines questions qu’on ne pose sérieusement, en général, qu’à des enfants en bas âge…et non à un type ayant 49 ans !) met donc fin à mes interrogations métaphysico-zébrées : « être zèbre ou ne pas être zèbre, là est la question ! »

En cette fin de journée, après une série de trois petites conférences géniales que nous avons organisées dans l’après-midi avec quelques amis sur « Bien vivre au travail », je sens que ces conférences me rendent heureux tandis que cette histoire de « Q.I » (Quotient Intellectuel) et de « HPI » me laisse…un goût un peu bizarre et amère au fond de la gorge.

« Et alors ? », « et maintenant ? », « qu’est-ce qu’on en a à faire ? », « est-ce si important » ? Pour un peu je m’en voudrais d’avoir payé si cher ce test idiot pour, au final, rester sur de telles questions. Ma relation à l’argent me permet, fort heureusement, de ne pas me coucher en m’en voulant…

H.P.I. Dont acte. Le test ne s’est donc pas vengé, suite à mes moqueries à son sujet, en me classant dans la « case » des déficients intellectuels… C’est peut-être le seul mérite que je sois en capacité de lui reconnaître à cette heure-ci…

Pas de suite au prochain épisode… Inutile de continuer à parler de cela…tant d’autres choses méritent bien plus notre attention ! C’est l’idée sur laquelle je suis, au moins pour ce soir.

Fin de quelque chose ? Et/ou début d’autre chose ? Laissons « du temps au temps »…

 

 

 

 

 

 

 

2 commentaires

  1. Bonjour,
    En fait si on y réfléchit un peu vous avez effectivement payé un test dans l’idée d’avoir une réponse si oui ou non vous étiez Hpi.
    Mais la réponse est déjà ce que vous même aviez imaginé à savoir une hypothèse de haut potentiel intellectuel. Puisque finalement ça ne reste qu’une hypothèse dont même une professionnelle ne peut pas confirmer les résultats.
    Finalement vous n’êtes pas plus avancé qu’avant d’avoir passé le test, si ce n’est d’avoir perdu de l’argent et de rester toujours avec vos questions.
    Pensez-vous tout de même qu’avoir passé le test change quelque chose en vous ?
    Vous attendiez vous à ce résultat ?
    Vous reconnaissez vous comme zèbre ?
    Si ce n’est pas au moyen d’un test comme vous avez passé, comment verriez-vous la manière de déclarer un zèbre ?
    Cordialement

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s