Journal d’un zèbre en cage. Petite histoire d’une libération (6)

6

Un drôle de test…

Nous nous donnons toujours à nous-mêmes, par avance, une « représentation » de tel évènement qui va se passer, de telle personne que nous allons rencontrer. Nous ne sommes pourtant pas devins mais il me semble que toujours nous nous plaisons à imaginer ce que sera la rencontre avec Untel, ce que donnera telle réunion, le plaisir que génèrera tel voyage.

C’est ce qui s’est passé avec le test de Q.I. (Quotient Intellectuel). Je m’étais imaginé que la psychologue me demanderait de me mettre à tel endroit pour « passer le test ». En réalité, c’est elle qui me l’a fait passer et qui, tout du long, est restée devant moi : pour me proposer des cubes de couleur avec lesquels je devais faire des figures géométriques en reproduisant un modèle, pour énoncer oralement devant moi des chiffres qu’il me faudrait ensuite mettre dans tel ordre ou tel autre, pour lui dire quelle similitude je voyais entre tel et tel élément dont elle me parlait, pour lui proposer une définition de tel mot puis de tel autre dans le cadre d’une liste d’environ une vingtaine de mots.

Étant, en ce moment, en train de lire le livre de Carlos Tinoco, Sandrine Giansola et Philippe Blasco, intitulé Les « surdoués » et les autres. Penser l’écart. Ed.JCLattès (février 2018), le hasard – qui, comme assez souvent, fait bien les choses – me fait tomber sur les « aptitudes intellectuelles » mobilisées par ce test et qui sont : « mémoire de travail, intelligence perceptive, vitesse de traitement, compréhension verbale ». Je pense que c’est effectivement un bon résumé « objectif » des « aptitudes intellectuelles » mobilisées par ce…fichu test…

Si j’en viens dès à présent à une approche beaucoup plus « subjective » de la chose, et à ma propre expérience de ce test au bout duquel je ne suis pas allé pour l’instant en raison d’un « blocage attentionnel », je commencerais bien par le terme de « surprise »…

Ce test m’a « surpris » et même, force m’est de l’avouer, « décontenancé »…

J’avais pourtant lu quelques petites choses sur le sujet, mais quand la psychologue a placé devant moi les cubes et m’a demandé de reproduire avec ces quelques cubes ce que je voyais sur l’image servant de modèle…cela m’a fait sourire (presque rire), m’a amusé puis…a failli me faire partir dans un fou rire au bout d’un moment. Du haut de mes 49 ans bien sonnés, j’ai soudain eu l’impression d’avoir opéré un retour…à la maternelle, et il a fallu que je fasse grand effort pour ne pas tout lâcher et laisser tomber ce truc qui me paraissait totalement idiot.

J’ai donc fait effort…jusqu’au moment où nous sommes arrivés à un passage du test où, en gros, il est question de « Paul qui ramasse 4 pommes le vendredi puis 4 pommes le samedi et…combien de pommes donnera-t-il à tant d’enfants (nombre donné) pour les partager correctement… ». Là, je me tenais d’abord les côtes pour ne pas rire, puis…l’agacement a pris le dessus et, ma propre histoire se mêlant à tout cela (il se trouve que je déteste plus que tout ce type d’exercice qui « me sort par les trous de nez »), et la fatigue aidant (j’avais mal dormi la veille, moins par appréhension du test qu’en raison de « la lune », tout comme bon nombre de personnes, ainsi que je l’ai appris ensuite), j’ai fini par répondre « je ne sais pas » et véritablement par « me bloquer » face à ce test. Je n’ai aucune honte à le dire, les choses se sont passées ainsi pour moi…

Cela ne semble pas avoir ni dérangé, ni surpris le moins du monde la psychologue. « Blocage attentionnel », s’est-elle contentée de dire. « Nous ferons la suite lors d’un prochain rendez-vous » m’a-telle dit. Elle semblait habituée à ce type de « blocage attentionnel ».

Bref : suite au prochain épisode…

En attendant, au risque de me répéter, j’avoue que ce test m’a vraiment surpris. C’est sans doute idiot mais…je m’attendais à autre chose. Pour mesurer l’intelligence – si tant est que cela soit possible, ce dont je doute de plus en plus, comme bien d’autres (voir : Josef Schovanec, notamment, dans son dernier ouvrage en date Nos intelligences multiples. Le bonheur d’être différent. Éditions de l’Observatoire. Mars 2018.), je m’attendais à un test qui me donne une autre impression que celle d’être un enfant de quatre ans (la psychologue s’est même excusée de me poser des questions de ce test « WAIS IV » qui sont dignes de celle d’une maitresse d’école de maternelle ! c’est dire…). Je m’attendais à un test donnant lui-même l’impression de respirer un minimum l’intelligence (j’ai été un peu déçu, on l’aura compris…). Quoiqu’il en soit, c’est ce drôle de test qui est le seul test internationalement reconnu pour donner un score de Q.I. et dire « officiellement » si on est dans la case « sous-doué », « normal » ou « surdoué » (catégories géléoquiennes, pour plaisanter, mais…il s’agit à peine d’une plaisanterie, comme on en conviendra aisément après avoir vu la fameuse « courbe de Gauss » sous forme de cloche qui donne à chacun sa place de « déficient » à « surdoué » en passant par « normal » ou… « typique » pour reprendre la catégorie toute récente dont usent Carlos Tinoco et ses amis dans l’ouvrage cité plus haut).

Comme la psychologue, je m’étonne qu’on n’ait pas encore inventé un test un peu plus « sérieux » (ou au minimum adapté aux âges de ceux qui le passent) que ce test critiqué de bon nombre et qui…demeure, en dépit de tout, « la » référence.

Ainsi que je le lui disais, ce test est un peu comme « le régime démocratique » tel qu’en parlait Churchill : c’est le pire des régimes, mais…on n’a pas encore trouvé mieux !  Avec cette différence que ce ne sont pas les intelligences qui manquent autour de la table (Millêtre, Siaud-Faccin, Bost, De Kermadec, Foussier, Tinoco,… : pour ne citer que les auteurs français spécialistes de la « surdouance ») pour que soit imaginé un autre test, moins risible…

Mais peut-être ai-je tort, et peut-être ce test se vengera-t-il de moi – pour m’être moqué de lui – en me classant dans la « case » des déficients intellectuels… (snif…). Suite au prochain épisode… 😉 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s