Ecole :« foncer…pour finir le programme… »…

24 février 2018

Mon gamin, pourtant d’un bon niveau, est en difficultés…

Échange ce midi avec mon gamin. Il est en difficultés dans l’une des matières et me dit que « ça va trop vite »…

Dans la mesure où mon fiston est bon mais n’est pas le plus rapide de l’ouest pour faire ce qu’il n’a pas envie de faire, je me mets à m’interroger : si « ça va trop vite ? » est-ce parce que mon fils est trop lent ? Ou bien parce que le prof va trop vite ? Je lui propose de me décrire comment se déroule le cours. Voici, en substance, ce qu’il me répond :

-« Ben…en fait…le prof il écrit super vite au tableau le cours et…il faut recopier sur notre cahier. Et…comme il n’attend pas qu’on ait finit de tout copier, on continue à copier pendant qu’il explique le cours…sinon après il efface…et on ne peut plus copier le reste… »

-(Moi 🙂 « Hein ??? Tu veux dire qu’il n’attend pas que vous ayez tout copié ? Il commence à expliquer alors que vous êtes encore en train de recopier son cours ??? Mais pourquoi il fait comme ça ??? »

– « Ben…y a plein de parents qui se sont plaint mais lui, il dit qu’il faut qu’il finisse son programme »

-(Moi 🙂  « Tu veux dire que son objectif…c’est de « finir le programme » coûte que coûte et… même si une partie de tes potes sont largués ?!? »

– « Ben…il dit qu’il faut finir le programme et que personne ne l’en empêchera, même si plein de monde s’est plaint ».

Tristesse… Et pendant ce temps des spécialistes de l’éducation comme Ken Robinson veillent à « changer l’école », des professeurs engagés comme Céline Alvarez (Les lois naturelles de l’enfant) ne peuvent réaliser qu’à titre expérimental des actions extraordinaires tirant tous les élèves vers le haut.

« Je vais finir le programme, personne ne m’arrêtera ». Imaginez-vous un conducteur de train qui dirait : « vu le retard pris, je ne vais plus m’arrêter à aucune gare pour prendre des passagers !». Ne penserions-nous pas qu’il est devenu fou ? Ne se ferait-il pas virer illico ? Il n’y a guère que dans l’Education nationale qu’on peut faire de telles choses…

Nostalgie, nostalgie…je repense à cette période lointaine où je me berçais de croyances naïves comme « les profs, ils sont forcément plus intelligents car ils ont fait des études, ils lisent des livres et ils ont plein d’idées dans la tête »… Comment ai-je pu être bête au point de faire miennes des croyances aussi bêtes ? Fort heureusement, la réalité est venue d’elle-même apporter un singulier démenti à ces bêtises que mon cerveau de jeune chargé de cours véhiculait.

Tristesse, tristesse,…mais « action » et « action encore si besoin » pour faire, après les vacances, que notre conducteur fou daigne s’arrêter à l’arrêt où mon fils est censé pouvoir prendre le train vers la réussite pour tous.

Colère, aussi…Comment peut-on laisser le destin éducatif d’un enfant entre les mains de tels sombres idiots…comment ? Je crois que l’an prochain je demanderai à être délégué des parents : pour faire barrage à la bêtise et faire office de contre pouvoir à des personnes « allumées » qui, ne rigolez pas, s’occupent de nos enfants…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s