Arborescences : Commentaires de mon ami Gilbert, le Québécois…[Merci Gilbert ;-) ]

Je crois, Philippe, que tu as raison de relativiser le mérite de la zébritude.

À quoi ça sert, en effet, de découvrir l’atome si on en fait une bombe, de composer un concerto si on est un cancre en amour, comprendre et maitriser les transactions boursières, si c’est pour son profit personnel exclusif au prix de provoquer la ruine financière de ceux qui nous font confiance….

Ceci dit, vaut sans doute mieux être intelligent et aimable que bête et méchant!

La difficulté, c’est qu’avec un niveau un peu plus élevé d’intelligence vient normalement une plus grande conscience de nos propres limites, une plus grande lucidité face à la désinformation ou la propagande et une plus grande difficulté à accepter non seulement la médiocrité des autres (ce qui est relativement simple) mais surtout la nôtre…

Alors que je terminais mon cours classique et que j’avais tendance à me prendre pour un autre, mon père m’a dit : mon gars tu as acquis plus de connaissances que tes sœurs. Bravo! Mais si on fait la somme de tout ce que tu ignores encore, il n’y a pas de si grande différence finalement!

De tous ceux que j’ai côtoyés, j’ai la plus grande admiration pour ceux et celles capables de transmettre leur savoir avec simplicité et efficacité. Non seulement ces personnes sont capables de comprendre tel ou tel aspect de la complexité de la vie mais ils savent en faire bénéficier leur entourage.

Le prof que j’ai le plus admiré est ce petit homme d’à peine 1.5 M, courant presque d’un bout à l’autre de son tableau noir, en traçant avec sa craie de longues flèches nous expliquant avec une énergie surprenante, l’accord du participe passé avec le COD.

Par contre, j’ai beaucoup moins aimé ce génie des maths incapable de nous expliquer un problème d’algèbre…

Je crois par ailleurs que tu n’as pas à être gêné par ta zébritude, puisque tu sais qu’elle est toute relative et que ça te rend curieux , insatisfait des approximations et surtout que tu partages cet inconfort en bousculant au passage nos fausses certitudes…

Gilbert, le Québécois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s